Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
wos-rpg.over-blog.com

Jez-Kempir

24 Février 2016 , Rédigé par Maître Zit Publié dans #Quatrième Chapitre

Chou vous emmène au sein du temple, accompagné du seul bibliothécaire Wu. Vous montez les quelques marches et il ouvre une petite porte dans un des battants de la grande porte d'entrée en bois usée par le temps et sur laquel on devine une ancienne peinture. Deux choses vous frappent tout de suite: une atmosphère enfumée à l'odeur âcre et prenante et au fond, une énorme statue en or d'un homme assis, vêtu d'une robe comme celle des moines, et portant des bijoux, encadré par deux poteaux bariolés. Le décor est très chargé, décoré de rubans, sculptures dorées, tapis... une richesse étonnante dans ce trou perdu qui contraste avec l'austérité de l'extérieur. Pour entrer, vous passez entre deux statues d'hommes grimacants armés de grands sabres.

Chou vous fait donc jurer de ne rien répéter, puis commence.

"Voilà, comme nous vous l'expliquions nous devons empêcher des démons de venir. Mais voilà, comment dirais-je... l'histoire officielle n'est peut-être pas tout à fait exacte. Si je vous raconte tout ceci c'est parce que je pense que vous pouvez nous aider. Lors de la bataille, notre roi n'a pas vraiment fait appel au Fó, mais bien plutôt à des sorciers dans votre genre auxquels nos ancêtres faisait malheur... euh encore appel. Et donc, et bien il semblerait, bon, c'est une supostion, hein, mais bon, il se pourrait que ce soient ces sorciers qui aient appelé des démons de sous la Terre pour aider au combat. Le prix en aurait l'offrande d'une jeune fille tous les ans, que les démons venaient chercher, sortant de sous la terre près du tumulus. Les premières années, des jeunes filles auraient été effectivement offertes, que le Fó nous pardonne, mais après le mort du roi, son successeur heureusement plus fidèle aux enseignements du Fó, a décidé de cesser ces horreurs et de construire un monastère afin d'empêcher les démons de revenir. Depuis ce temps, des moines doivent veiller dans cet endroit oublié des hommes. Nos puissants mantras maintiennent le sol fermé. C'est une épreuve mais aussi un moyen de nous détacher des besoins terrestres -Wou prend un air plein de componction-. Peut-être le Fó a-t-il entendu nos prières et vous a-t-il envoyés pour nous aider ? Dites-moi : vos sorciers peuvent-ils nous débarrasser de ces démons et leur fermer la porte à jamais ?"

Wu regarde Chou bouche bée.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Maître Zit 27/03/2016 22:17

Ulap et Kenjeke s'approchent de l'oboo, scrutent les environs et vont vers Arslan et Geche Yuz etendus, sans se soucier d'Ayu-Kulak.

Kenjeke 29/03/2016 15:15

Kenjeke boite comme une femme battue par une baratte à beurre volante...

Maître Zit 26/03/2016 11:14

Devant les hésitations d'Ayu-Kulak, Kenjeke lance son cheval vers le cyclope qui broute. Elle l'enserre dans son lasso et descend de cheval. Elle reste un instant comme concentrée puis s'asseoit en tailleur. Le Tug est toujours par terre.

Ayu-Kulak 29/03/2016 08:02

Je me saisis du foutu tug.

Maître Zit 28/03/2016 08:46

les khans ne portent pas le tug eux-mêmes. Ce rôle est laissé à un porteur, et c'est naturellement un grand honneur.
Il est aussi des héros ("Batyr") choisis par l'esprit ancestral. Ca n'enlève rien à l'autorité du khan (ou du bek), surtout si le héro est à son service [il y a même des regles là dessus dans wots].
Maintenant, dans cette situation exceptionnelle,va savoir...

Ce qui te semble bizarre aussi c'est que personne ne semble plus faire de cas de ta présence, comme si tu étais transparent.

[pour JT, tu n'allais quand-même pas laisser vos précieux chevaux harnachés à un moine Wei ! C'est votre bien le plus précieux ]

Ayu-Kulak 28/03/2016 01:29

« Prends-le » dit Kenjeke, du haut de son cheval que Jebe-Tsenkher, resté tout le temps à la garde des chevaux, lui a tendu. Elle regarde le tug mais toujours pas Ayu-Kulak. Elle rajoute "Et apparaît devant moi que je voie ta face".

Les pensées d'Ayu-Kulak se bousculent dans sa tête :
"-ben, vla qu'elle me donne des ordres maintenant!
- d'où elle sort ce cheval?
- quel con ce Jebe je vais le fouetter... y pouvait pas combattre avec nous et laisser les chevaux à la garde d'un Weï? Il y a des blessés et c'est sa faute!
- pourquoi elle demande à voir mon visage?? Elle est folle? Et pourquoi elle semble parler au tug? Ah (idée) elle parle à l'esprit du tug!
- et si elle disait à l'esprit du tug de me posséder ?
- non elle me le dit à moi... mais elle oublie que le tug est destinée à être portée par les mains de son frère Garan-Gar, pas par les miennes... Que se passerait-t-il si l'esprit me prend comme maître ou associé et pas Garan-Gar ?
- et si je lui disais de prendre le tug, elle? Non mais si l'esprit s'associait à Kenjeke et qu'elle ne pourrait lacher l'emblème qu'à notre retour au clan? J'aurais l'air bien ridicule, à la remorque de ma fiancée!
- aaaah comment faire?"

Maître Zit 26/03/2016 21:45

[ne pas pendre la dernière réponse de Kenjeke en compte]

Kenjeke 26/03/2016 19:14

Kenjeke ouvre les yeux, regarde autour d'elle, se relève péniblement et va ramasser le Tug. Elle marche vers Ayu-Kulak, le pose entre ses mains et lui dit d'une voix moins héroïque et bien plus lasse : "Prend-le puis qu'on te le dit. Où pourait-il être utile si ce n'est dans les mains d'un guerrier du clan ?" puis elle rajoute "Comment vont les autres ?"

Maître Zit 20/03/2016 11:15

[je ne retouve plus ma réponse. Elle est peut-être ailleurs ou j'ai oublié de la poster. La re-voici]

Le battoir se retoune vers Ayu-Kulak qui l'attend de pied ferme. Mais au lieu de lui foncer dessus, il reste immobile, flottant dans l'air. Il tourne elntemetn sur lui-même, à droite et à gauche.
Pendant ce temps, Geche-Yuz et le cyclope continuent leur combat. Le cyclope pare le coup de sabre de son bouclier et riposte d'un revers du marteau. Le coup sonne fort sur les côtes de Geche-Yuz qui ne doit son salut qu'à son armure. Jez-Kempir a l'air concentrée, Arslan git à ses pieds.
Soudain le battoir se remet à tournoyer et part comm une flèche... en direction de Kenjeke. Ayu-Kulak, pas loin d'elle, peut essayer d'interposer son bouclier mais en vain. Le battoir heurte violemment et à pleine vitesse le dos de Kenjeke qui s'étale en gémissant.
Geche-Yuz, de son côté, serre les dents, charge le cyclope avec son bouclier, mais ceci n'est qu'une fainte pour masquer un coup de sabre qui entame légèrement la cuisse du monstre sous sa peau épaisse et son pantalon de cuir. Bien que légèrement blessé, le cyclope émet une plainte et rompt le combat. À une vitesse qu'aucun humain ne pourrait égaler, il détale vers la faille dans laquelle il s'enfonce ert disparaît sous terre en criant "à l'aide !". "Si tous les cyclopes étaient aussi lâcchs que celui-ci ou crétin comme l'autre, là-bas, comment ont-ils pu vaincre nos ancêtres ?" se dit Geche-Yuz.

Point sur la situation:
Kenjeke à terre blessée. À côté de lui, Ayu-Kulak. Le battoir à dont les intentions sont inconnues à quelques mètres.
Près de la faille, à quelques mètres de l'oboo, Geche-Yuz sans adversaire, blessé mais apte au combat.
Sur l'oboo, Jez-Kempir concentrée mais apparemment consciente de ce qui se passe. à ses pieds, Arslan gisant.
Un peu plus loin, se désinterressant complètement de l'action, un cyclope broute en poussant des bruits de chèvre.
Près du monastère, protégé par les moines, Ulap continue ses grognements. Dans les quelques secondes de calme, vous entendez et ses mugissements.

Maître Zit 23/03/2016 22:01

Ca étonne Ayu-Kulak mais à y réfléchir un peu plus, Kenjeke était en transe. Une transe, comme il a pu le constater, est active, les chamans dansent grognent, s'agitent. Ils ne restent pas allongés. Pendant qu'il esquivait le battoir, elle s'est certainement relevée (plutôt acroupie ou agenouillée d'ailleurs) de nouveau pour continuer sa transe -car elle ne dort pas chez les esprits, elle est même très active, mais ca, Ayu-Klak ne le voit pas.

[Maintenant, si tu y tiens, elle peut recevoir le coup sur la buste, la hanche, l'epaule... j'ai dit le dos, mais ca ne change pas grand' chose :)]

Ayu-Kulak 23/03/2016 21:12

on peut faire un rewind? Parce que le 14/03/2016 à 22:32 je déclarai que "je bascule Kenjeke par terre (en la retenant pour que sa chute soit pas dure)". Donc le battoir ne peut pas heurter le dos de Kenjeke (elle est couchées sur le dos) ni l'étaler...

Maître Zit 23/03/2016 16:21

Ainsi soit-il.

Le battoir attend un seconde puis s‘élance. Il passe au-dessus de Kenjeke, fonce devant Ayu-Kulak et disparaît dans la nuit, vers Ulap et les moines.
Gache-Yuz, sans attendre, crourt vers Jez-Kempir. Mais elle jette à nouveau du sable vers le guerrier farouche qui ralentit, vacille, et s’effondre à quelques pas d’Arslan. Ensuite, son regard se pose sur Kenjeke qui s’est relevée, sans même un regard pour Ayu-Kulak qui accélère sa progression, un regard vers la nuit où le battoir s’est enfoncé. Vers le monastère, un éclair crépite dans la nuit.

Le cyclope broute toujours.

Kenjeke se dirige en courant vers les chevaux.

Ayu-Kulak s’apprête alors à charger la vieille qui n’a aucun regard pour lui, comme s’il n’existait pas. Ayu-Kulak fonce, bras levé. La vieille semble s’apercevoir alors seulement de sa présence et la surprise peut se lire sur son visage. Ayu-Kulak abat son sabre. Mue par la peur et l’instinct de conservation, Jez-Kempir interpose de justesse le tug que la lame entame [03, désolé]. Sacrilège !

Du monastère provient encore un crépitement.

Jez-Kempir dévale l’oboo en direction de la faille à une vitesse surhumaine, tenant toujours le tug dans sa main. Ayu-Kulak pivote pour frapper à nouveau la vieille. Il la voit le poing fermé, son regard aigu le transperce, elle s’apprête à faire sur lui usage de sa magie démoniaque, les sabots d’un cheval heurtent le sol. Ayu-Kulak entend soudain Kenjeke pousser l’Uran, le cri de guerre des Ashite, avec une force presque inhumaine. Sa voix pénètre en lui comme une énergie nouvelle et sent sa poitrine se gonfler d’un courage et d’une vigueur inconnue. La vieille reste comme tétanisée, son poing s’ouvre et du sable en tombe. Ayu-Kulak met cette seconde d’hésitation à profit, et la lame de son sabre lui déchire la face de Jez-Kempir. Elle s’effondre. Une flèche venue de la direction de Kenjeke vient se planter en plein dans son cœur dan sun bruit mat.
Le corps de Jez-Kempir disparaît lentement, le sol tremble : la faille se referme. Le tug est à terre, son crin noir étendu, à portée de la main d’Ayu-Kulak. « Prends-le » dit la voix à nouveau calme de Kenjeke, du haut de son cheval que Jebe-Tsenkher, resté tout le temps à la garde des chevaux, lui a tendu. Elle regarde le tug mais toujours pas Ayu-Kulak. Elle rajoute "Et apparaît devant moi que je voie ta face".

Ayu-Kulak 22/03/2016 19:38

Je me déplace à pas chassés vers Jez-Kempir, sans perdre le battoir de vue, le bouclier tourné vers le battoir. Ce n'est que quand je serai à 2-3m d'elle que je la chargerai.

Maître Zit 16/03/2016 11:53

Kenjeke finit de murmurer son Dustan sans écouter Ayu-Kulak mais ne réagit pas à ses mots. Elle semble bien absente, toujours en transe.
Le cyclope a l'air interloqué, surtout quand il voit son comparse lâcher son gourdin, se mettre à quatre pattes et commencer à chevroter, bêê bêê, le nez par terre comme s'il cherchait de l'herbe à brouter.

"Prenez la fille, ils ne la donneront pas !" crie Jez-Kempir. Elle lâche alors son battoir á yaourt qui, loin de tomber, se met à voler à une vitesse fulgurante en tournoyant, presqu'aussi vite qu'une flèche, droit sur Ayu-Kulak.

Ayu-Kulak 19/03/2016 11:28

J'ai 58 en bouclier, j'essaye d'enchaîner parade au bouclier/riposte au sabre.

Maître Zit 18/03/2016 18:10

Ayu-Kulak se jette par terre et parvient de justesse à éviter le battoir qui siffle à ses oreilles. Jez-Kempir semble s'être calmée, mais pour l'atteindre, il faut passer devant le cyclope qui s'interpose à une vitesse étonnante pour sa masse. Il va falloir qu'un des deux s'occupe du monstre. Ce serait plutôt à Geche-Yuz vu ses compétences. Mais tout ceci a fait perdre du temps à Arslan.
Le battoir fait demi-tour et fond à nouveau sur Ayu-Kulak qui plonge á nouveau pour l'éviter. Veux-tu essayer de le frapper la prochaine fois ? Ca va être dur, ce sera plutôt une parade en espérant qu'elle endommagera le battoir.
Geche-Yuz engage le cylope, mais chacun pare l'autre. Arlsan a fait un crochet et se jette sur Jez-Kempir, perchée sur le contrefort de l'oboo. Mais au moment ou il s'apprête lever son sabre, Jez-Kempir lui lance du sable. Arslan vacille un instant puis perd l'équilibre et s'affale de tout son long. Jez-Kempir ne perd pas son attitude calme.

Ayu-Kulak 17/03/2016 18:56

Ben je me jette par terre, tiens. et je suis le battoir de l'oeil, parce que je m'attends à ce qu'il tourne et revienne vers moi (ou vers elle).
aux autres : "le Tug... prenez-lui le Tug!"

Maître Zit 11/03/2016 22:39

Le sol tremble légèrement, et malgré les chantts des chamans, vous entendez derrière vous s'agiter les chevaux.
Lentement, au pied de l'oboo du côté Ouest, une fente s'ouvre dans le sol. Dans un craquement sinistre, elle devient faille, comme celle que vous avez vue la veille. Surgissant de l'ombre, un géant qui vous vous rend un bon mètre apparaît. Il porte une tunique de cuir et et énorme marteau, des poils couvrent son torse et ses cheveux sont hirsutes. Un deuxième saute à son tour, portant un gros gourdin massif. Dans faible clarté de la lune, quelque chose dans leurs visages vous trouble. Mais tout de suite derrière eux apparaît la Vieille Jez-Kempir, portant courbée un battoir à yaourt dans une main et ce qui ressemble à un tug dans l'autre. L'émotion vous serre els coeurs : là à quelques pas de vous, se trouve votre héros ancestral, entre els mains de cette démone.
Les trois êtres vous observent tous du bord de la faille. Vous comprenez maintenant ce qui vous trouble chez ces géants : au milieu de leur front, un oeil unique vous regarde. Le premier prend la parole, d'une voix grave comme sortie des entrailles d'une caverne:
"Au nom du grand Sarang-Bay à la main vaste comme la plaine et la panse lourde comme une montagne, seigneur de 100 000 troupeaux et possesseur de mille femmes, remettez-nous l'offrande promise !" Et il désigne Kenjeke du doigt. Jez-kempir ricanne comme une corneille.

Ayu-Kulak 14/03/2016 22:32

Ayu-Kulak interpelle les géants : "HEY, depuis quand c'est les femmelettes qui commandent?!!" . Puis, démonstration, il bascule Kenjeke par terre (en la retenant pour que sa chute soit pas dure. "TOI, LA PRISONNIÈRE, TA GUEULE!"
(à Kenjeke, voix basse) : "qu'est-ce qui te prend de danser et de faire de la poésie? T'es censée être en transe!" [Maître, elle peut pas déclamer le dunstan la poésie dans sa tête???].
(aux géants, pointant le cyclope qui a recommandé l'échange) : "c'est toi qui a raison : donne le tug en échange de la fille, qu'est-ce que vous risquez? Fais taire ta harpie qui nous casse les oreilles! Qui commande, le grand Sarang-Bay ou la crémière!?" (ben oui elle a un battoir à yaourt). Et je pointe Jez-Kempir de mon épée que je viens de dégainer au tour d'avant.

Entre mes dents je dis "dé-gai-nez. Le Tug, pensez au Tug!"

Maître Zit 14/03/2016 18:51

...et le premier cyclope empoigne son maillet. Il semble encore hésiter un instant, ce qui pourrait vous laisser le temps d'empoigner une arme, de vous déplacer, d'attaquer les premiers ou autre. Son comparse, en revanche, ne bouge plus d'un cil.

Maître Zit 14/03/2016 08:39

Le cyclope a uni nstant d'hésitation. Il se retourne vers Jez-Kempir et lui lance "Bon, donne-leur leur tug en échange et qu'on en finisse !" Son collègue a l'air agité. Jez-Kempir semble incertaine. Kenjeke cesse sa danse et vous l'entendez déclamer le Dustan, la légende de votre clan qui vous sert à vous identifier comme membres des Ashite.
Puis Jez-Kempir se met à crier d'un voix déagréable "Il nous trompent, ils nous trompent ! Attrapez la fille !"

Maître Zit 13/03/2016 21:20

C'est plutôt à toi de me dire qui tu as en tête. Arslan, Geche-Yuz, Jebe-Tsenkher ?

Ayu-Kulak 13/03/2016 20:33

ah au fait : les démons ont tous des armes à la main? Je donne l'ordre de dégainer les nôtres : "dégainez... pas trop vite!" et je donne l'exemple. (au fait, j'ai qui en tête pour évacuer K?)

Ayu-Kulak 13/03/2016 15:58

Avec l'air de celui à qui on ne la fait pas, Ayu-Kulak pointe le Tug dans la main de la démone, derrière les géants, et énonce d'une voix tranquille (c'est une réplique qu'il répétait depuis longtemps) :
- "donnez-nous le drapeau, et on vous donne la fille."

m 11/03/2016 22:55

Correction : Ulap a senti 5 esprits. Si'il s'agit bien d'un tug, l'esprit du héros ancestral devrait être aussi présent.

Ulap 10/03/2016 23:29

Soudain, avec un hoquet violent, Ulap se fige...
Il ouvre des yeux exorbités, fixant Ayu-kulak, un bras tendus vers le sol sous l'oboo....
Et avec un voix rauque, essoufflée, il dit "fuyez, pauvres fous!" [euh, merde non, pardon, je suis encore un peu malade]
Il dit "elle arrive avec d'la compagnie, y s'ront quatres en tout, et j'sais qu'dalle sur les trois autres... on va essayer de les occuper tous, bonne chance, gniar gniar gniar..." termine t il dans un ricanement sinistre, avant de reprendre soudain son chant et sa danse, comme ininterrompu.

Ayu-Kulak 11/03/2016 19:55

"Pour une fois, je regrette d'avoir compris Ulap", lâche Ayu-Kulak, pour détendre l'atmosphère.

Maître Zit 09/03/2016 12:31

La fin de la journée se déroule sous une chaleur de plomb. Le sergent Guo surveille les préparatifs en prenant l’air de savoir ce qui se passe. Ulap dépèce les petits animaux que vous aviez capturé la veille et sont maintenant morts pour les faire cuire, car vous en avez assez de manger végétarien chez les bonzes. Il garde soigneusement quelques os et les plumes d’un petit oiseau.

Enfin la fin de la journée approche. Uap revêt son manteau couvert de colifichets, plumes, os et formes métalliques et enfile sa coiffe décorée de rubans et de plumes. Il se saisit de son grand tambour décoré d’énigmatiques arabesques.
Kenjeke porte un petit collier fait des plumes et des os du petit oiseau dont la chair vous a régalés. Elle se poste à une dizaine de mètres à l’ouest de l’oboo. Ses guerriers et son fiancé l’entourent.
Les moines sortent du temple à la queue-leu-leu chargés de papiers couverts de signes colorés et d’écritures absconses qu’ils disposent tout autour de l’oboo, tenus au sol par des pierres. « En cas de problème, nous refermons la porte » explique sévèrement le révérend Chou. Adossés au monastère, ils disposent quelques papiers autour d’Ulap.

Tout le monde se met en place selon les instructions d’Ayu-Kulak. Le soleil est bas et s’apprête à disparaître derrière l’horizon, éclairant le monastère d’une intense lumière dorée. Les murs du monastère brûlent d’un dernier feu, comme pour conjurer l’ombre de l’oboo qui s’en approche inexorablement jusqu’à venir en lécher les fondations, comme un loup s’apprêtant à dévorer sa proie. Le désert se réveille lentement avec l’arrivée du soir. Derrière vous, les chevaux soufflent paisiblement. Le silence est profond, presque rassurant. Tout est calme.
L’horizon avale lentement le disque solaire et les ombres s’estompent. La fraîcheur de la nuit se fait soudainement remarquer. Brisant la quiétude vespérale, les moines commencent à psalmodier leurs prières. Ulap brandit son tambour et le frappe vivement un fois. Kenjeke sursaute. L’appréhension se lit dans son regard, mais elle entame courageusement un chant improvisé dans lequel elle enjoint Ulap de la guider dans un monde trouble et inconnu, accompagné d’une danse un peu désordonnée. Ses paroles et sa danse font écho au tambour d’Ulap et à ses grognements et gesticulations familiers.

Ulap semble parti dans une de ses transes sauvages, comme possédé, mais Kenjeke reste plus calme. Les moines sont concentrés sur leurs prières. Le sergent Guo est avec eux, la main sur son sabre et le regard martial.

La nuit étend peu à peu son emprise sur le Monde. Vous attendez.

[Si un détail m’a échappé ou si vous voulez rajouter quelque chose, il est encore temps]

Ayu-Kulak 10/03/2016 08:07

Si K a fini sa danse, je la fais s'allonger pour qu'elle ne tombe pas quand elle va être en transe. Sinon, le dispositif me semble aussi bien qu'il peut l'être dans une situation aussi inconnue...

Ayu-Kulak 07/03/2016 22:56

"ça sera le choix 1, bien sûr, et pour une raison simple, et même deux raisons simples. Un, vous croyez vraiment qu'après avoir vaincu Ulap et notre shamane, elle reviendra discuter? Et deux, que peuvent faire un shaman pas-de-la-bonne-couleur et une jeune femme qui est encore apprentie face à une démone des temps anciens? Je n'ai confiance qu'en ma lance pour affronter sa forme physique.

Quand à la mise en place, voici comme je la vois, d'ouest en est. Tout à fait à l'ouest, nos chevaux, attachés. Près de l'oboo, nous autres les guerriers- en armure, mais pas avec nos armes apparentes ; en armure de voyage - et K... en transe, avec nous. Ensuite l'oboo. Derrière l'oboo, - à l'est - dos aux murs du monastère, les moines qui font leur protection, et protègent le corps en transe de Ulap. La démone est habituée d'entendre les mélopées des moines à chacune de ses apparitions, elle leur accordera peu d'importance.

Le plan, c'est qu'elle s'approche avec le tug, et les chamans l'attaquent et la forcent à prendre forme physique. Là on l'attaque (dés que l'on met la main physiquement sur le tug). Si le corps de K est menacée, le moins bon guerrier d'entre nous l'emporte derrière le mur de prière des moines. Des remarques?"

Maître Zit 09/03/2016 08:53

bien sûr vous pouvez. C'est même 1insi que j'avais interprété votre plan. Je te ferai un topo sur le post des chamans. Une fois en transe, vous agissez comme un esprit. Vous pouvez même prendre le contrôle d'un corps provisoirement. Mais Kenjeke est censée servir d'appât aussi, alors il faudra bien qu'elle soit visible à un moment.

Kenjeke 09/03/2016 08:24

[HRP] On ne peut pas harceler son esprit à distance avec des attaques spirituelles ? Kenjeke aimerait bien, ça la mettrait hors des griffes du démon tout en lui donnant l'occasion de faire ses premières armes chamaniques...

Maître Zit 08/03/2016 18:37

J'allais justement vous demander votre plan. Paul n'est pas dispo cette semaine alors on dira qu'Ulap est d'accord, et Arlsan aussi. Et si elle vient sous forme physique comme la dernière fois, que font les chamans ?
Armure de voyage... vous n'avez qu'une seule armure, mais il n'est pas sûr que ca l'étonne que vous soyez sur vos gardes. Les arcs bandés dans l'étui et les sabres dans les foureaux ? Moins apparent, ce n'est pas possible.
Vos chevaux, attachés à quoi ? Il n'y a pas un arbre. Disons qu'un bonze pourra les tenir.

Kenjeke 08/03/2016 14:31

[HRP] Et en plus tout le monde joue dans ce plan et pas juste les chamans dans leur coin... je vote pour.

Ayu-Kulak 25/02/2016 23:50

(en turc) "Il ne nous apprend rien que nous ne sachions déjà de notre discussion avec la vieille femme... et je commence même à douter qu'il nous soit utile."

(en faisant traduire)
"oui c'est tout à fait exact;
Nous sommes venus suite à une vision du plus grand de nos sorciers
qui conseille le plus puissant de nos rois
Il nous a dit d'ôter l'ancien emblème des griffes du mauvais esprit
et de le ramener pour le désenvoûter.
Nous sommes venus pour cela
Cette mission a l'accord total du général Yuwen Tai, évidemment.
Cette jeune fille -> pointage Kenjeke - va être proposée comme offrande au démons
Cependant, elle-même est une sorcière.
Ce soir, ce soir même
Nous avons rendez-vous - non, nous avons donné -, non; nous avons convoqué le démon
nous allons attaquer le démon physiquement et spirituellement.
Après l'avoir vaincu, nous détruirons l'oboo - le monticule -
et nous ferons des cérémonies dessus.
La porte des démons sera définitivement fermée.
et vous pourrez installer le monastère où vous voulez.
Chef Chou, ce soir, vous et moi allons terminer ce que nos ancêtres ont commencé. Nous allons fermer la porte des enfers qu'ils ont ouverte.

Maintenant, un peu de tactique.
Le démon apparaîtra au sommet de l'oboo;
nous allons un peu négocier : la jeune fille contre le bâton.
Dés qu'il descendra du sommet - avec le bâton - nous l'attaquerons.
Notre but sera de garder le bâton et la jeune fille.
Et de l'empêcher de s'enfuir avec l'un et l'autre.
... si vous pouvez nous aider, tant mieux. Nous accueillerons votre aide avec gratitude."

Arslan 05/03/2016 15:53

Je suis prêt à faire le coup de poing, spectres ou pas, mais pas à servir d'appât !

Maître Zit 04/03/2016 18:15

notez que pour la première solution, vous pourriez ainsi peut-être aussi carément éliminer la Vieille.

Maître Zit 04/03/2016 18:13

Bon, si j'ai bien compris, Ulap et Kenjeke vont attaquer Jez-Kempir spirituellement et els autres seront prêts à intervenir. Il y a cependant 2 options:

- vous attendez que la Vieille apparaisse et vous la lattez physiquement et spirituellement. Avantage : les guerriers peuvent seconder les chamans et les protéger et Kenjeke peut attirer la Vieille en servant d'appât. Inconvénient : les chamans sont physiquement vulnérables à toute attaque physique. Ils peuvent se mettre à l'écart (>100m), mais les moines pourront dans ce cas difficlement aider tout le monde - sans compter que l'appât-Kenjeke ne devrait pas être trop loin du tumulus pour que ca marche.

- Les chamans tentent avant l'apparition de la Vieille de la trouver sur le plan des esprits et de la combattre pour la forcer à rapporter le tug. Les autres n'auront plus qu'à attendre au tumulus. Avantages : ca peut simplifier et éviter un conflit physique avec la Vieille et évite d'exposer Kenjeke comme appât. Si ca foire, il restera peut-être toujours la première solution si la Vieille veut toujours bien échanger le tug contre une jeune Türk. Inconvénients : les chamans sont livrés à eux-mêmes et pourraient souffrir des pouvoirs de la Vieille s'ils perdent, et celle-ci pourrait changer d'avis et ne plus vouloir rendre le tug

Maintenant, avec des esprits [et un MJ] retors, on ne sait jamais trop à quoi s'attendre non plus.

Décidez-vous et dites-moi comment vous vous préparez (par ex. si vous voulez combattre, comment et avec armes/chevaux vous tiendrez prêts...), qui fait quoi et où.

Kenjeke 04/03/2016 13:36

Kenjeke attend d'un air quelque peu effaré les instructions d'Ulap, réfléchissant aux armes qu'elle pourrait prendre avec elle au cas où son attaque spirituel serait un fiasco complet.

Ayu-Kulak 02/03/2016 18:06

"(turc) Ulap tu deviens de moins en moins compréhensible...
(traduit) Bien, la démone quand elle est apparu hier regardait vers l'ouest (où nous étions), donc vous Chou vous constituerez une camp protégé par vos sortilèges. Avant le début du coucher du soleil, la jeune fille et Ulap vous vous mettez en transe sur des brancards. On transporte Ulap au "camp des mantras". Dés que la démone apparaît, on discute, on improvise, dés qu'elle s'approche de la fille - attention et elle descendra du haut de son tas de crânes avec la prestance de l’ibex - on l'attaque physiquement et les moines se ramènent pour transporter K... la jeune fille à l'abri des mantras de l'autre côté.
Attention, la première chose que fait la vieille quand elle est en haut de l'oboo est de regarder de tous les côtés, donc il faudrait attirer son attention tout de suite par des cris. Tout le monde a compris? [test d'INT! ;)] Allons manger et nous reposer maintenant pour le combat!

Maître Zit 29/02/2016 18:27

Chou regarde Kenjeke d'un air effaré. "Quoi ? Comment ? Elle aussi ?" Il semble un instant dépassé. "Bilbiothécaire Wu !" Et Wu d'accourir. Chou lui repose ta question.
"Mh, il n'y a pas de description particulière. Il n'est même pas dit si elles étaient encoire vivantes. C'est plutôt vous qui devriez le savoir," rajoute-t-il en vous désignant.

"Effectivement", vous explique doctement Ulap [Paul est peu dispo en ce momnet, il m'a prévenu, je le semi-PNJise), "les sacrifices aux esprits doivent passer par la mort pour séparer les âmes du corps et que les esprits, y puissent se goinffrer. Mais là, p'têt' que c'est pas des esprits mais des ceusses qui vivent dans le monde souterrain. Y sont monstrueux, y font d'la magie même, mais y sont bien de chair et d'os, alors y s'pourrait qu'ils ayent voulu les femelles vivantes, pour en faire des esclaves ou les bouffer ou je n'sais quoi. Les légendes disent qu'il y a des géants, des cyclopes et d'autres trucs louches.
Sinon, pour la transe, ben tu nous donnes quelques minutes quand-même !"

Ayu-Kulak 28/02/2016 23:11

"Aah euh, bonne remarque. Notre shaman femme doit apparaître comme une offrande d'abord, et ensuite doit attaquer spirituellement l'envoyée des démons.
(en turc, à Ulap et Kenjeke) Combien faut-il de temps à elle [j'essaye de ne plus prononcer le nom de Kenjeke pour éviter de le prononcer devant le démon] pour passer dans le monde des esprits?
(à Chou) Pouvez-vous me décrire comment les jeunes filles étaient offertes? Etaient-elles conscientes ou inconscientes? Droguées? Vêtues pour l'occasion?"

Révérend Chou 28/02/2016 22:00

Nous pouvons entourer vos sorciers d'un mur de Garde et réciter le mantra d'Avalokiteshvara. Je demanderai au sergent Guo de rester auprès d'eux, au cas où malgré tout un des démons passerait nos défenses. Mais vous dites "nos sorciers" . J'en vois un, mais où est le deuxième ?

Ayu-Kulak 28/02/2016 12:03

"ah oui. Nos sorciers vont séparer leur esprit de leur corps,
et leur corps sera à la merci des démons
si vous pouviez les mettre à l'abri derrière les mantras (que je m'imagine comme des petites statuettes en cercle...)..."

Kenjeke 24/02/2016 22:17

"Evidement qu'Ulap va les défoncer tous ces démons ! Sinon pourquoi Tengri nous aurait fait supporter si longtemps son parfum composé de fumet de pieds sales marcéré à l'haleine de vieux phacochère ?" murmure Kenjeke dans sa langue natale une fois la traduction faite.

Maître Zit 25/02/2016 13:34

euh... en tout cas, claquer celle qui leur ouvre le passage, c'est possible.