Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
wos-rpg.over-blog.com

Retour aux sources

2 Juillet 2014 Publié dans #Troisième Acte

Malgré votre fatigue, Lune vous mène par des chemins tortueux. Ulap, Ayu-Kulak et Kenjeke sont particulièrement éprouvés, n’ayant pas dormi de la nuit. Je présume que vos chevaux de rechange sont restés avec la caravane. Arslan et Jebe-Tsenkher on pu enfiler les armures lamellaires de cuir qu'ils ont récupérées chez vos victimes Tölächs (s'ils le désirent).

Vous commencez d’abord par rebrousser chemin au petit trot durant ¼ h, puis partez vers l’est. Vous ne voyez alors plus d’aigle. Il vous faut passer par des sentes abruptes, descendre dans des vallons pour remonter de l’autre côté, contourner des obstacles naturels. Vos chevaux soufflent.Finalement, vous parcourez assez peu de chemin à vol d’oiseau. Enfin, il vous arrivez à un terrain moins accidenté sur lequel vous pouvez accélérer le pas. 2 heures après votre départ, Lune vous indique que vous y êtes presque. Vous longez un oued encore sec lorsqu’un flèche venue d’en face double les Premiers cavaliers et vient se ficher à quelques mètres derrière leurs chevaux. Jebe-Tsenkher remarque, là où poussent quelques buissons, à environ 120m de vous (donc à portée longue d’arc monté (*)), une tête cachée derrière une des nombreuses irrégularités du terrain.

(*) 100m. Arslan comme Geche-Yüz possèdent un deuxième arc plus tendu autorisant une portée efficace plus grande -120m- si utilisés à pied. Vous avez aussi des flèches à longue portée, moins puissantes que les flèches normales (1d6+1 vs. 1d8+1) mais qui rajoutent 20m de portée.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Maître Zit 17/08/2014 11:44

Lune est trop vieille pour faire une bonne épouse, elle a environ 40 ans, c’est une grand-mère. Jebe-Tsenkher peut cependant se choisir une autre femme parmi les Tölächs (éventuellement avec un ou des enfants), à moins qu’il ne souhaite prendre sa première épouse parmi un clan plus prestigieux. D’ailleurs, les autres peuvent aussi s’ils le veulent. Il reste 3 femmes dont une pas mal, une tout à fait correcte avec deux enfants et une pas terrible. Toutes mi-vingtaine.
[On va continuer sans attendre la réponse de Georges : ce point peut être encore réglé rétrospectivement]

Chanceux a son propre cheval. Il en faudrait un pour son épouse Blanche-Hermine, un pour Petit Ibex et un pour Lune. Il vous en resterait 3 pris aux Tölächs. Si vous voulez être magnanimes, vous pouvez les leur rendre. Vous avez tous vos propres chevaux.

Ayu-Kulak 17/08/2014 19:42

Allez zou, on laisse un cheval à Lune. Après tout, elle est juste censée faire un A/R à leur campement, pendant que le shaman reste bloqué avec les blessés. Le reste on prend avec nous, d'ailleurs il nous servent de cheval de bât, comme ça on abime pas les chevaux à vendre. On prend un maximum d'eau dans les outres, on dit adieu au marchand Awazi et en route!

Maître Zit 12/08/2014 09:42

Les Tölächs se rassemblent et discutent une bonne partie de l‘après-midi. Même Chanceux est convié, et Aigle Bleu participe. Finalement, Lune, que les circonstances ont faite porte-parole, revient vers vous accompagnées de Chanceux. En cas de crise, quand il s’agit de la survie du clan, les femmes sages sont écoutées.
Lune : « Ta proposition est surprenante mais généreuse. Mais voilà : pour faire vivre un clan, il faut des troupeaux. Or, les nôtres sont dispersés et les vôtres au loin. Vos rations de voyage n’y suffiront pas. De plus, sur nos trois hommes restant, deux sont blessés et ne peuvent pas entreprendre de long voyage sans risquer pour leur vie. Alors voici ce que nous soumettons à votre sagesse : une partie des femmes accompagnera la caravane aux moins jusqu’aux montagnes, au-delà même de notre ulus, jusqu’à ce qu’Aigle Bleu nous rejoigne. Entretemps, il restera un peu ici avec les deux blessés pour s’en occuper. » Elle jette un coup d’œil interrogateur vers Ulap.
« Chanceux et son épouse accompagneront les Türk sur la route de Kumul, au moins jusqu’à la limite de notre Ulus. Ensuite, libre à lui de décider de son avenir. Il serait par ailleurs généreux de votre part de me laisser partir contacter le clan de ma mère qui pourrait nous aider à retrouver nos bêtes et à accueillir les deux blessés. Et comme promis, nous vous garantissons au minimum la neutralité de ce qui reste de notre clan et bien entendu l’hospitalité traditionnelle si vous revenez chez nous en paix. »
Chanceux opine du chef. « Nous aurons besoin de nos chevaux bien entendu. » rajoute-t-il.

Vous avez encore la nuit pour vous reposer, et 12 jours auront passé depuis votre départ. Kenjeke peut continuer son entrainement aux armes : arc ou sabre en priorité ?

Maître Zit 13/08/2014 21:08

Lune...

Ayu-Kulak 13/08/2014 18:36

(chuchotant à Jebe-Tsenkher) "t'as pas de chance, parce que d'après ce que j'ai compris les femmes partent à l'ouest avec la caravane; nous on part à l'est avec le couple chanceux, et Louve part de son côté vers leur camp. Alors si une femme te plaît et réciproquement, on peut réclamer d'en emmener une".

(en aparté, à notre groupe) "sauf si vous convoitez une de leur femmes, on n'emmène vers Kumul que le couple Chanceux, sur leurs chevaux. Je suis enclin à la générosité, donc à laisser partir Louve - on lui laisse un cheval aussi ou pas?"

Jebe-Tsenkher 12/08/2014 18:32

Dans le creux de l'oreille de Ayu-Kulak : Heu, on n'a pas trop de temps à perdre tout de même... et puis des femmes vigoureuses pour créer un clan c'est plus utile que des guerriers agonisants (petit sourire).

Maître Zit 12/08/2014 17:36

Insight ne donne rien.

Pour Kumul, il faudra aller quelque jours vers l'est puis biffurquer au sud-est. L'ulus ne va pas plus loin, mais il vous faudra continuer jusqu'à un col, presque une vallée enfait, pour traverser les montagnes. De l'autre côté, c'est la plaine et vers l'est, Kumul. Ensuite, les Tabgachs, comme vous appelez plus volontiers les Wei.

Si vous vous prenez les deux blessés en charge, les Tölächs vous en sauraient probablement gré, mais il vous faudra avancer lentement, voire construire un pavois pour tirer Petit Ibex qui a besoin de soins importants. Cependant, vous les avez rencontrés venant du Sud alors la route de Kumul passe probablement au nord de leur dernier camp, où peut-être de quoi construire quelques yourtes peut être récupéré. Ca ferait aussi un petit détour, genre Sud puis Est. Bref, entre la lenteur et le détour, ca fera bien 2 jours de perdu. Et Aigle Bleu vous laisserait peut-être, vu que vous vous occupez des blessés.

Ayu-Kulak 12/08/2014 17:23

Je me fais décrire la route vers Kumul. Si cela se trouve, on va passer pas loin de leur camp, et on pourra larguer en chemin les deux blessés avant qu'ils soient morts. Cela permettrait de conserver Lune et Aigle Bleu à portée du champs de vision.

Arslan 12/08/2014 14:26

Je tente un petit « Insight » pour jauger les intentions de Lune.

Maître Zit 12/08/2014 13:03

Vous n'en savez rien. Mais vous avez des otages.

Ce sera l'arc, arme difficile à maîtriser.

Kenjeke 12/08/2014 10:26

Question : Les Tölachs ont-ils l'air sincères ? Doit-on craindre que le clan maternel ne rapplique avec des intentions vengeresses ?

Kenjeke 12/08/2014 10:21

La compétence où elle se sent la plus mauvaise...

Maître Zit 11/07/2014 19:38

Le chaman répond:
« Les promesses n'engagent que ceux qui y croient, jeune homme. Pour ma part, je n'ai rien contre vous et je n'y aurais même pas intérêt. Car les temps vont changer, Djulga-Khan [Gardien du Destin] envoie des signes. Alors de mon côté vous n’avez rien à craindre si vous ne m’offensez pas. Quant à lui -il désigne Chanceux effondré en larmes, prostré à l'écart des siens- comment pourrais-je m'en porter garant, tout comme de tous les clans que vous croiserez, dont certains seront peut-être leurs alliés ? Mais eux –il te désigne maintenant les prisonniers- que pourraient-ils sans aide contre des guerriers comme vous, secondés par un chaman ? Et ont-ils mieux à faire que de tenter de reconstituer leur cheptel et de récupérer les maigres bêtes qui leur restent avant que l’hiver ne vienne les surprendre ? À vous de gagner leur confiance, certain d’entre eux y semblent déjà prêts, et ton geste pour l’ordre d’accès à la source y contribue »

Ensuite, tout va assez vite : les Tölächs vont chercher Chanceux en larmes. Son compagnon blessé a l’air soulagé. Aigle-Bleu-Chaman demande si votre chaman peut aider à soigner les deux blessés quand il aura fini sa transe (Ulap-chaman, tout à ses grognements, n’a rien vu de la scène). Tout le monde peut, après les chevaux, aller se désaltérer à l’eau d’une source pauvre et tiédasse mais qui vous semble meilleure que le koumis le plus frais. Les Tölächs semblent se ranger à l’argument d’Awazi selon lequel finalement, il les a aidés.
Awazi déclare que la caravane restera toute la journée à la source pour récupérer. Il serait bon que vos chevaux fassent aussi une pause : qui veut voyager loin... Ensuite, nous partirons vers Kumul, pour un trajet sans histoire, bien entendu.

À vous de choisir vos guides. Petit-Ibex est de toute façon blessé, il ne pourra pas vous aider longtemps et a besoin surtout de repos. À part lui, il y a un autre blessé et Chanceux, dont le visage exprime ni haine, ni tristesse mais plutôt…oui, il vous semble, plutôt la honte. Il rejette même les tentatives de ses compagnons et des femmes, surtout l’une d’entre elles, de le consoler. Sinon, il reste des femmes et des enfants.
Ulap se réveille de sa transe, un peu étonné mais bien content de pouvoir à son tour boire à la source. Il jette un regard méfiant sur Aigle-Bleu et va se placer aux côtés de Kenjeke.

Vous pouvez aussi vous entretenir avec qui bon vous semble.

Arslan 07/08/2014 15:49

[HRP, de retour de vacances] La suite ! La suite !

Kenjeke 18/07/2014 22:40

Kenjeke sourit sous cape, mais reste humblement en arrière... Observant attentivement la réaction des Tölachs et exerçant son jugement des caractères pour conseiller au mieux Ayu-Kulak.

Ayu-Kulak 18/07/2014 16:36

(soupir) AK se tourne vers les Tölachs et le shaman. "Ecoutez-moi vous autres. Nous sommes des aventuriers, des mercenaires. Nous allons tenter de vendre nos chevaux à de riches sédentaires, et ils nous reste de nombreuses lieux et obstacles et jours de voyages et dangers pour y arriver. Je cherche l'aventure, le pouvoir et la richesse, la gloire, et même l'amour et une grande descendance! Je suis Ayu-Kulak, du clan de Yiran, et je recrute 5 [nombre de PJ -1 pour être toujours en majorité] personnes qui n'ont plus rien à perdre!

Mon clan est une grande famille honorable et qui n'a pas peur d'incorporer de nouveaux enfants, comme Kökok. Si vous nous joignez, avec votre femme et votre enfant adulte, vous ferez partie de ma famille et ne serez plus notre ennemi, et comme le shaman a dit, les temps changent, alors il y a des opportunités à saisir. Qui veut venir avec nous, non comme prisonniers mais comme compagnons? Vous aurez jusqu'au limites de l'Ulus pour faire connaissance et vous décider".

Et je regarde alternativement Chanceux et celle qui l'aime. Et si on a pas de volontaires (qui n'aient pas les yeux injectés du sang de la revanche), on prend 3 guides dont Chanceux.

Kenjeke 16/07/2014 09:36

Kenjeke ne répond rien, elle reste calme mais il semble qu'il y a alors quelque chose de mort ou d'agonisant dans le fond de ses yeux. Ce long silence devient dérangeant, puis elle s'approche d'un pas et parle à voix basse:
"Ecoute-toi toi-même et tu auras ta réponse." déclare-t'elle finalement. "Si toi-même tu refuses de parler à ceux que tu as attaqué la veille sans tenir compte de leur situatuion aujourd'hui, pourquoi devrais-je, moi, m'encombrer de celle sur qui j'ai tiré une flèche ? Prends qui bon te semble, tu es le chef, tu sais, tu commandes, tu es seul..."

Ayu-Kulak 16/07/2014 00:01

"Femme, je regrette de te dire de la FERMER, parce que tu vas trop loin dans le DÉLIRE." fait Ayu-Kulak en pointant fermement le sol à plusieurs reprises. "Ton frère n'est PAS khan, NI yaghbu, NI RIEN, pour l'instant sa route est toute droite pour être le petit protégé sous la tutelle de ton ONCLE Tchoyun pendant des ANNÉES. Et il l'est parce que nous ne sommes RIEN tant que nous n'avons pas ramené la BANNIÈRE, qui doit être notre objectif à ne pas OUBLIER. Et pour l'instant notre problème est de la RÉCUPÉRER et de rentrer à temps pour le KURULTAI, sans nous faire égorger par les Tölachs, qui ne se souviennent que d'une chose, c'est que nous avons tué leurs FRÈRES AVANT-HIER! Alors tous tes plans courant sur plusieurs lunes, tu les REMETS dans tes fontes avec ta couverture de monte par dessus, parce que justement nous ne sommes RIEN, et je ne vais pas nous couvrir de ridicule en proposant une alliance alors que nous sommes un petit groupe perdu en plein territoire TÖLACH, ennemis jurés des Türks depuis que les TÜRKS les ont massacré. Vu? De plus, je ne vais pas faire des promesses que n'importe qui peut voir que je ne peux pas tenir sur 'le renouveau de leur sang'. Tout cela, PEUT-ÊTRE, quand nous repasserons ici avec la bannière, emplis de puissance par la magie des ancêtres, et qu'ils seront un peu calmés, et parce que on se sera bien conduits avec les guides. Et en attendant, tu redescends sur terre et tu me RÉPONDS si tu décides que Lune vient avec nous, ou pas! C'EST COMPRIS?" [Ayu-Kulak a toujours 19 ans, il a peu dormi, il est sous l'emprise du stress et de l'épuisement]

Kenjeke 13/07/2014 08:14

"Et si nous faisions plus que prendre des guides mais que nous plantions les graines du reigne de notre futur khan? Adresse-toi à l'ensemble des Tölachs et vante la force des Türks et le vent qui nous pousse vers la liberté. Propose à cette maigre tribu de rejoindre nos rangs, offre leur notre amitié, ainsi ceux qui nous guideront ne seront plus des traitres vaincus, mais l'avant-garde glorieuse du renouveau de leur sang. Ce n'est pas le jour où les Türks auront besoin d'alliés qu'ils faudra en chercher, mais il faut les trouver tant que nous sommes forts. Bien sûr, ils ne sont pas bien vaillants aujourd'hui et nous-même ne sommes qu'un petit groupe, mais ainsi débute chaque chose, non?"

Maître Zit 12/07/2014 23:19

[LUNE, pas Louve. Rhhaaa, il a du mal avec les noms Ayu-Kulak !]

Ayu-Kulak 12/07/2014 21:13

(aparté) "Bon si je fais preuve d'un minimum de connaissance de l'âme humaine, Chanceux a la honte de s'être fait surprendre, de s'être enfui, ou d'avoir été rendu gaga par Ulap. Il s'estime indigne d'être Tôlach et a du mal à affronter le regard (réprobateur) de ses pairs. Paradoxalement, on pourrait représenter pour lui une chance de refaire sa vie. Je propose qu'on le sélectionne comme guide vers Kumul, ainsi que la femme qui tente de beaucoup le consoler (sa mère, soeur ou copine, on s'en fout, elle servira d'otage). Évidemment, il pourrait très bien se dire qu'il va nous mener dans un traquenard pour regagner de l'honneur, aussi il faudra le tenir à l'oeil (et ne pas lâcher l'otage). Kenjeke ? [signe de tête vers Louve] on l'emmène aussi?"

Maître Zit 10/07/2014 16:21

[Vu la proximité des vacances et une pause possible, on va essayer de terminer l’épisode de la source dans les jours qui viennent]
Ayu-Kulak tente d’user de toute son expérience de chef pour en imposer aux Tölächs. Chanceux est assez têtu, ses réponses peuvent se résumer à : « Qu’on vous laisse accéder à la source, nous n’avons pas le choix, mais qu’on vous aide en plus, allez vous faire foutre ! »
Stupeur et découragement. Lune soupire. Alors que vous vous demandez comment arriver à vos fins sans faire couler le sang, une autre voix, plus âgée, se fait entendre. On dirait que ca se dispute là-bas. Vous entendez des bribes, comme « Il y en a marre ! » ou « je veux bien aider, mais il y a des limites ! » La voix plus âgée vous crie alors :
« Ne lâchez pas vos flèches, je viens ! ». Et sortant du couvert, apparaît un homme âgé, portant un aigle à son bras gauche. Il vous crie « Je suis Aigle-Bleu-chaman, et je viens parler en paix ! Cette histoire a assez duré. J’ai aidé le clan de Chanceux à son appel, mais il me semble qu’il va trop loin ! » Il approche afin de ne pas s’égosiller. Il parle le dialecte Töläch et est habillé comme eux.
« Racontez-moi votre point de vue ». Et pendant vos explications, son regard transperce ses interlocuteurs. On dit que les chamans savent voir au-delà paroles. Puis il reprend :
« Je ne suis d’aucun clan, je vis ici pour garder la région et aider ceux qui en ont besoin. Empêcher les voyageurs de boire est mal, sauf s’ils sont ennemis. Je l’ai fait une fois pour obtenir la libération des nôtres. Alors puisque vous acceptez de les libérer, vous boirez maintenant à cette source. Et puisque vous acceptez de rendre les chevaux sans lesquels ils mourraient, nous vous aiderons. Mais je ne peux pas me porter garant du clan de Chanceux dans le futur. Aujourd’hui, ils sont de toute façon trop faibles pour entreprendre quoique ce soit. Et qui viendra les aider ? Nos clans sont tellement désunis. Alors voilà : rendez leur liberté aux femmes et aux hommes, laissez-leur leurs chevaux, et gardez un ou plusieurs guides. Le marché me paraît honnête. Moi, je n’entreprendrai rien contre vous et le dirai à ceux qui me le demanderont. » Il regarde Lune et les autres Tölächs « Voici ma proposition. Tölächs, êtes-vous d’accord ? » Et un murmure d’approbation se lève parmi les Tölächs éprouvés. Lune ajoute « Nous guiderons les Türks jusqu’à la limite de notre Ulus ».

Aigle-Bleu-chaman attend votre réponse.

Ayu-Kulak 11/07/2014 16:26

"Tu es sage, Aigle-Bleu, et les esprits parlent par ta bouche. C'est vrai, nous sommes assoiffés, et nous avons failli te cribler de flèches pour avoir empoisonné la source. Et nous étions même prêts à égorger les esclaves pour boire leur sang et diminuer le nombre de buveurs... Voilà comment le besoin de survivre nous poussait à devenir des sauvages... Nous acceptons d'être guidés jusqu'à la limite de votre ulus (le marchand vers Turfan, et nous vers Kumul) et de finir de libérer tout le monde. Sachez aussi que nous repasserons dans l'autre sens, et je veux votre parole avec les dieux pour témoins (et le Grand Tengri au-dessus de nous et à qui rien n'échappe) que vous n'entreprendrez rien contre nous au retour.
Et comme les esclaves sont plus mal en point que leurs maîtres, je propose que nos chevaux boivent à la source, puis les leurs, puis les Tölaches, puis nous."

NB : petit-Ibex étant bien remonté contre nous, on ne le prend pas comme guide pour Kumul. On le laisse avec Awazi, tiens.

Maître Zit 03/07/2014 09:21

Le terrain est accidenté, Lune et Kenjeke peuvent se mettre à couvert avec Ulap. D'ailleurs tout de monde peut se mettre à couvert le temps qu’Ayu-Kulak donne ses ordres. C’est un endroit suffisamment accidenté pour offrir plein de postes à couvert de tous les côtés. Il est cependant possible de le parcourir à cheval. Seulement, les galops avec tir à la Parthe ne sont pas faisables ou très dangereux pour cavaliers et chevaux.

Pendant que les guerriers se divisent (Geche-Yüz et Ayu-Kulak d’un côté, Arslan et Jebe-Tsenkher de l’autre, je considère ceux qui étaient déjà plus ou moins proches, Ulap restant avec les femmes), Lune et Kenjeke interpellent le guerrier. Celui-ci répond :
« Lune ? C’est moi, Chanceux ! Tu seras bientôt libre, et les nôtres aussi ! » Un temps, puis il reprend « Vous-autres, les Türks, laissez-la ! Le chaman Aigle-Bleu nous aide, et les Avisés aussi ! Vous n’avez aucune chance ! » Sur ce, il tire un flèche vers Jebe-Tsenkher qu’il a entre-aperçu entre deux rochers, mais sa flèche se perd dans les airs.

A moins que les uns ne le crient aux autres, les informations suivantes ne sont pas partagées car vous êtes séparés, tenez-en compte :
« Chanceux » murmure Lune. « Il s’en est sorti, il porte bien son nom. C’est cet imbécile qui montait la garde, il n’a rien vu venir et a fui comme un couard ! Quant aux Avisés… C’est le clan où je suis née » explique Lune. Et elle prend un air pensif.
Les éclaireurs ne voient pas de trace d’autres présences aux alentours. Ils ne voient pas non plus de poussière que soulèverait une troupe de cavaliers pressés. Ils comptent cependant à la source où est retranché Chanceux 4 chevaux. Ayu-Kulak y remarque aussi deux autres personnes cachées (donc en tout 3), alors que Jebe-Tsenkher n’en voit qu’une de plus (donc en tout 2).

Ayu-Kulak 10/07/2014 08:52

Ce qu'on cherche :
- pour Awazi : comme il dit. Guide pour traverser l'ulus, immunité présente et future, promet de ne plus acheter d'esclaves tölachs.
- pour nous ; un guide pour traverser l'ulus vers le sud-est, de point d'eau en point d'eau, jusqu'à Kumul. Et l'immunité présente et future. Les tués qu'on a fait, désolés, c'était un malentendu, fallait pas menacer de s'en prendre à la caravane... Nous aussi on va garder nos prisonniers et esclaves et leurs chevaux jusqu'à la sortie de l'ulus.

Ce qu'on offre : on cesse les hostilités, et on libère immédiatement les esclaves et les chevaux qu'on ne garde pas en guides/otages.

Pour appuyer la négo, on fait entourer la source de nos 11 combattants, et en leur criant qu'ils sont cernés, mais qu'on a une proposition à leur faire qui pourrait leur éviter de se faire tuer comme des chiens.

Awazi 09/07/2014 11:30

Awazi semble las. Il grommèle des choses en Sogdien, l'air contrarié, et réflêchit. Toujours par le truchement de Jebe-Tsenkher, il accepte à condition que sa traversée soit assurée. Il gardera quelques "guides" qu'il laissera à la sortie de l'ulus et veut que le clan s'engage à ne plus jamais tenter de l'attaquer dans le futur. Bref, il veut faire la paix définitivement.
"Dites-leur qu'en rachetant les esclaves, je les ai libérés, et que je n'ai jamais eu le moindre acte hostile envers eux. Ca m'a coûté, mais laissons. Je leur rends la liberté que je ne leur avais pas prise, mais je réclame leur soutien : finalement, leur libérateur, c'est moi."

Awazi pense à plus tard, quand il devra repasser par ici et ne veut pas devoir supporter l'inimitié de guerriers locaux.

Avec tous ces éléments, dites-moi ce que vous recherchez auprès des Tölächs (tous, esclaves compris), à court et moyen -voire long- termes et ce que vous êtes prêts à offrir pour ca (vous avez 2 prisonniers qui n'appartiennent pas à Awazi, plus 6 chevaux Tölächs).

Selon le jet de négo (avec éventuels bonus de role play), vous obtiendrez plus ou moins pour plus ou moins.

Ayu-Kulak 09/07/2014 00:01

"Awazi, donnez-nous pouvoir de négocier la libération de quelques-uns de leurs frères esclaves, et on pourra éviter une résistance sanglante, ou pire, qu'ils empoisonnent cette source-ci pour se venger. Ils ont sans doute rempli leurs outres, eux"

Maître Zit 08/07/2014 10:43

Tes "petits rituels" peuvent durer plusieurs heures. C'est une incantation. Ulap enfile sa robe de chaman et se saisit de son Tambour. Il se met dans un coin et vous l'entendez psalmodier en tapant sur son Tambour. Vous avez beau avoir déjà vu souvent des incantations, ca fait toujours bizarre.

Le temps passe, Ulap est toujours en voyage et rien ne bouge, à part le soleil qui s’élève dans le ciel et dont les rayons décuplent votre soif et votre fatigue. Vos chevaux assoiffés gardent la tête baissée et cherchent la moindre parcelle d’ombre : vous ne pourrez pas les utiliser pour une poursuite. La caravane finit par vous rejoindre. Vosu vous rendez compte À les voir avancer péniblemetn que la soif commence à se faire durement sentir sur les animaux, et dans une moindre mesure sur les hommes. pas encore sur les chameaux bien entendu. Awazi s'étonne de vous voir à attendre ici. Il jette un coup d'œil un peu incrédule à Ulap qui grogne à quatre pattes. Après s'être enquit de la situation, il s’entretient avec son guerrier sogdien redevenu piéton depuis que son cheval traine la patte. Sa conclusion est : 2 guerriers et un sorcier, contre 11 guerriers et… (il regarde Ulap) un autre sorcier, ils ne sont pas en position de force, ils ne feront pas de difficultés. Alors ou ils vous laissent l’accès à une source potable, ou il leur en cuira. Mais il voudrait éviter de répandre encore le sang d’êtes vivants, alors il leur laisse une chance. Il vous fait comprendre qu’en tant que Nomades, vous devriez être plus à même de les convaincre. Il regarde Jebe-Tsenkher et lui dit en Chinois « Toi, tu peux même servir d'interprète, tu ne veux pas être notre porte-parole ? »

Ulap 07/07/2014 23:24

Je m'éloigne et va donc entamer mes petits rituels pour récupérer mon esprit.

Ayu-Kulak 07/07/2014 22:56

il est quand même sous la protection de Bumin, et on a besoin de Bumin pour soutenir Gara-Gan au kurltai"

Ayu-Kulak 07/07/2014 22:52

"voici la situation telle que je la vois ;
- option A: on se sépare de la caravane qui va à Turfan, et on essaye de prendre un raccourci par les montagnes. Ce sera beaucoup plus compliqué si c'est un territoire hostile et il sera impossible d'être discret avec 12 chevaux. J'ajoute que des fois, le raccourci qu'on ne trouve pas rallonge la route.
- option B: pour éviter de se battre contre les Tölachs sur leur territoire, il faudra suivre la caravane à Turfan et perdre de précieux jours. Malheureusement, je ne vois pas comment on peut apaiser les Tölachs maintenant qu'on a tué des leurs, que l'on s'apprête à en tuer d'autres qui nous empêchent d'accéder à l'eau, et que l'on se balade avec des esclavagistes. Et je ne souhaite pas attaquer le marchand, parce que, même si c'est pratique,

Ayu-Kulak 07/07/2014 22:46

"si je regarde pas loin dans le futur, je ne suis pas contre re-taper du Tölach. Si je regarde plus loin dans nos plans, je rappelle que nous avons intérêt à traverser leurs terres vers le sud-est pour gagner des jours de voyage... tandis que la caravane ira vers le sud-ouest. D'un autre côté, sans shaman, ils seront beaucoup moins dangereux... D'ailleurs Ulap, est-ce que si le shaman meurt, sa malédiction sur les sources est levée?

Écoutez, je suis pour donner une chance à la négociation, et l'arrivée de la caravane serait tactiquement aussi une diversion. Concentre-toi sur ta magie, ô Ulap. De notre côté, nous entamerons des palabres dés que nous verrons la caravane au loin. En attendant, je suis ouvert aux suggestions et aux avis".

Ulap 07/07/2014 20:17

Au bout d'une dizaine de minute, Ulap reviens et vous décris la situation:
"Cachés derrière des rochers et des buissons, il y a 3 hommes: deux guerriers et un homme plus âgé, ainsi que 4 chevaux. Les deux guerriers faisaient partie du groupe de Tölächs qui nous ont échappés lors du combat : celui qui montait la garde et que j'avais rendu gaga et un blessé, qui avaient pu fuir tous les deux. Le "gaga" porte son arc, une flèche prête et scrute dans notre direction. Le deuxième a aussi un arc mais est moins aux aguets, il reste assis adossé à un rocher. Enfin, le troisième homme est sans doute leur chaman. Il tient un aigle avec une main gantée en appui sur un support vertical. l'aigle est coiffé de son bonnet : c'est certainement un aigle de chasse. Sur les quatre chevaux, deux sont sellés, un a juste un licol et le troisième est apparemment un cheval de remonte. Je propose comme solution d'attendre que je puisse rendre notre meilleurs archer invisible, et l'envoyer ce salopard d'empoisonneur de puits de chaman; Je pourri le seconder a distance en perturbant le chaman par une attaque par le plan des esprits. Mais ils sont proches les uns des autres, et vous devraient vous occuper des guerrières, que je pourrai peut être rendre gaga si le chaman est réduit a l'impuissance assez vite. [combien de temps olivier pour recontrôler l’esprit?]

Maître Zit 07/07/2014 19:45

Ulpa disparît de votre champ de vue, derrière des rochers. Les minutes passent, et vous ne voyez ni n'entendez d'Ulap.

Ayu-Kulak 02/07/2014 23:33

J'estime voir s'il est possible de trotter autour de cet individu de droite et de gauche. Après tout on est des archers à chevaux >:) Si le terrain possible, on laisse Kenjeke garder Lune, on se divise en deux et on le(s) contourne à 100 m. C'est de la reconnaissance pour l'instant.

Kenjeke 03/07/2014 00:09

"Très bien Lune, laissons les guerriers faire ce qu'ils savent faire..."

Une fois que les éclaireurs sont loin, Lune et Kenjeke interpellent le tireur. Le but est de savoir combien ils sont, de quelle tribu ils sont et pourquoi ils gardent le point d'eau. Si jamais l'opposant essaye de capturer les deux femmes, il essuiera un tir de Kenjeke et celle-ci espère bien qu'une fois le loup hors du taillis, il sera une cible facile pour les fameux archers à chevaux (cheval plutôt non?)

Kenjeke 02/07/2014 20:42

"Lune ? Le point d'eau est gardé ou bien est-ce un nouveau comité d'accueil ?"

Lune 02/07/2014 22:28

Euh, normalement non, il n'est pas gardé. Ce sont peut-être les nôtres.