Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
wos-rpg.over-blog.com

Mission

18 Novembre 2013 Publié dans #Deuxième Acte

Mission

de

Les fabricants d’arcs indiquent à Jebe-Tsenkhre que si Bumin le désire, vous pourrez avoir toutes les flèches que vous voudrez. « Nous t’en préparons déjà ». Yiran vous avait cependant bien fournis en flèches de rechange.

Ce soir, vous dormirez enfin sous une yourte. Le feu sacré est allumé, les servantes de Kenjeke préparent le reste de sanglier bouilli. Une fois le repas consommé, Kökötöy demande à ne pas être dérangé durant son sommeil : il va demander à Ai-Toyon de lui envoyer une vision. Et il se retire sous la yourte de Riche-le-Cerf.

Le lendemain matin, Patte-de-sanglier entre dans votre yourte pour y allumer le feu avec des bouses sèches et y faire chauffer le reste de bouilllon de sanglier dont elle aura prélevé la bonne graisse auparavant. Kökötöy vous rejoint, s’assoit et, après un bâillement sonore déclare : « Les esprits ont parlé. J'ai vu ceci : je marchais dans une plaine entre des milliers de pierres dressées, les plus hautes jusqu’à mes épaules, les plus basses jusqu'à mes chevilles. Et je marche, je marche…en direction du Levant. Enfin le champ de pierres se termine, et j’arrive tout d’un coup à un talus au flanc duquel s’ouvre une grotte sombre. Je regarde, sans pouvoir rien faire, car la vision d’Ai-Toyon n’était pas terminée. Soudain, une vieille femme apparaît que je n’avais pas vue venir, habillée de vêtements étranges et tenant un tug. Elle entre dans la grotte et y disparaît » Et il met les mains dans le bol de graisse pour en la porter à ses lèvres. « Le tug est sous terre, à l’étranger vers le Levant, près d’un champ de bataille »

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Maître Zit 26/11/2013 08:33

C'est encore el matin, si vous partez tout de suite, en vous dépêchant, vous serez ce soir cher Bonne-Fortune. Un guide peut vous en approcher, la fin du chemin est simple, il suffit de remonter un cours d'eau.
Puisque personne ne s'oppose à la suggestion d'Ayu-Kulak, on dira que tout le monde part ensemble. Vous pouvez voyager légers, ce n'est pas une grande expédition, demain soir, vous serez de retour. On vous fait aussi savoir que la présence de Bonne-fortune est souhaitée à l'Ail de Bumin.

[Je vais ouvrir un nouveau post "Bonne-Fortune"]

Maître Zit 22/11/2013 12:42

[Bon, vous voulez aller chercher Bonne-Nouvelle dans sa montagne ou vous partez direct chez les Wei ?]

Arslan 26/11/2013 23:46

Bonne idée, ça.

Maître Zit 25/11/2013 10:25

Pas tout à fait. Ulap... tu peux, en prévision du voyage, essayer de t'allier avec des esprits dont tu penses qu'ils te seraient utiles. Celà demande une incantation qui prend plusieurs heures, sans résultat garanti. Je te donne les détails par email afin de conserver le mystère pour les autres.
Disons que si tu vas avec els autres [tu ne vas pas rester à te tourner les pouces], tu pourras quand-même faire une incantation après le départ de la caravane : il te sera facile de la rattraper le premier jour.

Bonne-Fortune est un conteur érudit dont Ayu-Kulak pense qu'il pourrait connaître quelque vieux récit épique dont les détails pourraient aider à retrouver le tug. [voir els messages d'Ayu-Kulak et Kökötöy d'il y a 5 jours]

Ulap 24/11/2013 23:24

Et bien je n'ai pas grand chose a préparer, a part de compléter ma réserve d'herbes aromatiques, donc je suis dispo, même si je n'ai pas vraiment compris qui c'était...

Ayu-Kulak 24/11/2013 21:20

Bien, Arslan et moi et peut-être d'autres sommes partis dans la montagne, avec comme impératif d'être revenus dans 3 jours, en ayant vu BF ou pas. :)

Ayu-Kulak 23/11/2013 00:56

@Kenjeke : "tu as bien fait rire le khan Bumin. Bien joué! Tu seras une grande diplomate, mon autre moitié qui rattrapera mes gaffes (clin d'oeil)

@ Jebe Tsenkher [petite crise d'autorité, A-K n'a que 19 ans après tout]: "Je ne sais pas si on crache dans la yourte d'un Khan. C'était la première fois que je le voyais de près et sous une yourte après tout. Non, je n'ai pas besoin de tes conseils protocolaires, ni de tes conseils guerriers, surtout quand tu ne comprends pas la situation dans les gorges où nous allions prendre nos poursuivants en étau entre les renforts et nous... Je ne veux _pas_ combattre, je ne le fais que quand j'y suis contraint, parce que c'est à chaque fois risquer la totalité de ce que l'on a et de ce que l'on espère sur un jet de dé, à double ou mort. et cela, je le ressens avec une force extrême depuis que nous avons été grièvement blessés en récupérant Kenjeke aux Hephtalites - un guet-apens qui paraissait si simple pourtant et gagné d'avance - et nous avons tous failli mourir - je me suis vu mourir avec les côtes défoncées, je ne pouvais plus respirer, je sentais la mort souffler sur mon cou... Si les embuscades tournent mal, je te laisse deviner comment je vois les charges sabre au clair sur un campement fortifié, à la façon du fils de Tchoyun. Ça va finir par le tuer... Voilà pourquoi je déteste les combats, je les évite, je cherche le minimum de risque, le plus d'assurance possible, et le plus d'informations qui nous mènent comme la flèche droit vers la cible... tu comprends? Et c'est pourquoi, bien que je te remercie de ton idée des archives Wei, et que cela constitue un deuxième plan, c'est pourquoi je vais profiter de ces 3 jours pour chercher Bonne-Fortune, et lui parler aussi de la grotte et du talus."

@tous : "on peut se séparer. Pour ceux qui n'ont pas compris, je vais passer saluer Bonne-Fortune. Qui m'accompagne, qui a autre chose à faire?"

Maître Zit 22/11/2013 16:27

[euh oui, Bonne-Fortune]
il n'est pas sur le chemin. La caravane part dans 3 jours, vous aurez le temps de le trouver, c'est comme vous voulez, vous n'êtes pas obligés. Mais vous voulez faire des préparatifs particuliers, vous ne pourez pas si vous allez chercher Bonne-Fortune.

Bumin fait appeler Jebe-Tsenkher pendant que vous réflêchissez.

Jebe Tsenkher 22/11/2013 15:33

Si c'est sur le chemin [hein grand MJ ?] nous passerons le chercher sinon tant pis... je voulais te dire, O Ayu Kukak, deux choses :
D'abord, chez nous les mongols on ne crache pas dans la yourte d'un Khan, peut être avez vous des usages différents ?
Ensuite les Wei [comme nous sommes dehors je crache un bon glaviot bien vert au sol] ont pour habitude de consigner tout par écrit, leurs batailles surtout. Peut être pourrions nous consulter leurs rouleaux pour trouver un indice sur le lieu où se trouve le Tug ?
En tout cas, je suis bien aise de partir au couchant car ce sont les Wei [re-crachat !] du levant envers qui je nourri principalement ma haine... rassures toi, je saurais donc me tenir là où nous allons.

Arslan 22/11/2013 13:11

[c'était pas Bonne-Fortune ?]
Je propose qu'on aille le chercher mais qu'on n'y passe pas non plus trop de temps ; la caravane est-elle prête à nous attendre ?

Bumin et Riche-le-Cerf 20/11/2013 11:50

Alors que vous en êtes à vos réflexions sur les sources possibles d'informations, un guerrier se présente à votre yourte : « Bumin Khan requiert votre présence dans sa yourte ». Et sans plus tarder, vous obtempérez. Vous voyant tous partir d’un bon pas vers la yourte de Bumin, Kenjeke se joint à vous malgré le regard désapprobateur du guerrier. [À partir de cet instant, Kenjeke n’est plus un NPC]

Les gardes sont toujours en faction, les queues de yak blanches du tug flottent toujours au vent. Vous pénétrez dans la yourte pour y trouver Bumin et le chaman Riche-le-Cerf. Bumin Khan a revêtu une chemise de soie jaune. Vous effectuez les génuflexions d’usage et vous asseyez. Riche-le-Cerf entame :
« Bumin Khan vous a convoqués afin de vous faire part de sa volonté ». Il s’assoit. Bumin vous regarde tous les uns après les autres, puis déclare :
« Vous allez avoir l’occasion de me montrer votre fidélité tout en travaillant pour votre affaire : je vais vous confier une mission extrêmement importante pour notre avenir à tous, mais qui réclame aussi la plus grande discrétion » et son regard soudain intense vous dit tous les tourments qui vous attendent si jamais vous parlez trop. Il fait signe à Riche-le-Cerf de continuer.
« Voici la situation : si nous voulons nous en prendre aux Avars, il nous faut d’abord assurer notre flanc et nos arrières. Et notre flanc, ce sont les Wei. Or, vous savez que les Wei sont séparés en deux khanats, celui du levant et celui, voisin du nôtre, du couchant. Ces deux khanats sont en conflit permanent.
- Oui, interrompt Bumin Khan, et heureusement, car les Avars étaient dans la même situation, alors les Wei n’ont pas pu en profiter. Arh, sans ces incapables d’Avars, nous aurions mené la horde vers les pâturages des Wei ! Continue.
- Nos espions nous ont rapporté que le Khan des Wei du levant a envoyé des émissaires chez Anaguei, cherchant probablement une alliance face aux Wei du couchant…
- Anaguei, ce fils de rat, que sont âme pourrisse chez Erlik ! S’il s’allie aux Wei, notre tâche sera plus dure.
- Voilà. Mais les ennemis de nos ennemis peuvent devenir nos amis. Nous avons donc décidé de proposer une alliance aux Wei du couchant, nos voisins, afin de pouvoir partir en campagne contre Anaguei au plus vite, et d’occuper les Wei du levant. Vous suivez ?
- Et puisque cet étron d’Anaguei m’a refusé la main de sa fille, je demanderai une de celles de Wen, Qaghan des Wei, et ainsi nous confluerons l’alliance, et ca fera chier Ananguei ! Et surtout, ca nous apportera un soutien militaire important, car les Wei ont toujours malgré tout une armée puissante.
- Nous allons donc sans tarder envoyer des émissaires là-bas.»
Bumin fait une pause, vous regardant une nouvelle fois les uns après les autres, sauf Kenjeke. Enfin il rajoute :
« Et vous serez ces émissaires »

Riche-le-Cerf 21/11/2013 20:52

[J'ai vu que ce n'était pas clair -pour personne d'ailleurs-, d'où la réflexion de Bumin qui me permet des corrections subtiles sans sortir du jeu ;). Un bek est un chef, reconnu par ses hommes. Un yabhgu est un genre de prince, voire de vice-khan, nommé par le khan -enfin, c'est mon interpétation, vu que les significations de ces titres ont varié dans le temps. D'ailleurs, j'abandonnerai la mention de Bek-Toro comme yabhgu si on publie cette campagne]

"Nous vous remettrons une plaque de pierre gravée en écritures sogdienne et turque, avec le Tamga des Ashina. Le chef de caravane, lui-même sujet des Wei, vous introduira auprès de ses compatriotes. Et bien entendu, les Wei enverront des émissaires en retour. Et ils demanderont certainement l'avis de leurs devins"

Ayu-Kulak 21/11/2013 20:08

"Merci de cet honneur, ô grand Khan, et nous ne te décevrons pas! Une question oui : par quel moyen (sceau...) allons-nous prouver au Khan des Wei du couchant que nous sommes bien tes envoyés plénipotentiaires?"

Régis 21/11/2013 20:05

[Bon encore une confusion yaghbu/bek (tu avais dis que c'était kif-kif! ;)) C'est un titre que Bumin accorde?]

Maître Zit 21/11/2013 09:57

À peine as-tu prononcé les mots de "nous te demandons en échange..." que Bumin prend l'air offusqué, Kökötöy tousse bruyamment et Riche-le-Cerf s'écrie :" Tu n'as rien à demander en échange à ton Khan, impertinent ! Tu obéis, c'est tout !". Et il te semble déjà entendre les sabots des chevaux qui te piétineront à mort pour t’apprendre le respect.
Kökötöy lève un bras "Puis-je me permettre, ô grand Khan ?" Bumin acquiesce. « Je crois que la langue d’Ayu-Kulak a glissé, emporté par sa fougue. Il s’implique tellement pour sa cause qu’il s’oublie, mais son cœur est droit. »
Kenjeke, avec un petit sourire narquois, se lève et demande aussi la parole [Laurent est malade, je NPCise Kenjeke à nouveau]. « Mon cousin, Ayu-Kulak est un guerrier mal dégrossi mais courageux, veuilles le pardonner pour cette fois-ci. Je te promets de prendre son éducation en mains. »
Cette intervention fait rire Bumin et les autres. Le Khan regarde Ayu-Kulak d’un air sévère : « Ayu-Kulak, ta première cause, au-dessus de toute autre, est de servir ton Khan, sans demander quoique ce soit en échange. C’est ton Khan qui décide de ce que recevras, et même si tu ne reçois rien, la satisfaction de le servir doit te suffire. » Regard noir et voix menaçante : « Ne l’oublie plus jamais. »
Et Ayu-Kulak peut continuer son discours de manière plus modeste.
Nous sommes à la 8ème lune (début Mai), le kuriltai se déroulera quand toutes les familles seront rassemblées et Bek-Toro inhumé, pas avant 4 lunes, voire 5.
Riche-le-Cerf « Le temps vous est compté, car le royaume des Wei est grand. Il faudra déjà une bonne lune pour y parvenir, car vous ne pourrez pas y entrer tout seul : vous partirez avec la caravane qui fait étape ici en ce moment. Une fois chez les Wei, vous n’aurez plus besoin de suivre une lente caravane, à vous de faire au mieux sans impair. Si vous devez aller vers les Wei du Levant, ca va être très juste : votre première mission sera donc la demande en mariage. Ensuite, vous pourrez prendre le temps qu’il faut. Si le tug se trouve dans le royaume de l’ouest, vous aurez tout intérêt à ce que le Khan Wen [roi des Wei] accepte l’alliance : il pourra alors certainement vous aider dans votre entreprise vu qu’il y aura intérêt. Quant à Bonne-Nouvelle, je ne vois pas en quoi il peut vous être utile »
Kökötöy explique pourquoi Bonne-Nouvelle.
Bumin : « Tiens, oui, où est-il ce fainéant de Bonne-Nouvelle ? Il aurait dû quitter sa retraite dans les montagnes maintenant ! Je ne l’ai toujours pas vu. Vous avez 3 jours pour vous préparer : allez le chercher si vous le voulez, mais soyez de retour dans 3 jours au plus. Sinon… »
Bumin s’adresse à Gara-Gan « Cousin, ton père était mon yabghu, mais ne crois pas que ce grade te soit réservé si tu deviens Bek, pas plus qu’à Tchoyun d’ailleurs, et ne m’en veux pas si je l’accorde à quelqu’un de plus expérimenté. Mais être Bek des Ashite est déjà un très grand honneur. » Puis s’adressant à tous : « Si nul d’entre vous n’a de question, je lève l’entretien, sinon exprimez-vous. Riche-le-Cerf vous fera part des détails »
Jebe-Tsenkher connaît le pays Wei mieux que tout autre. Le chef de la caravane connaît le chemin jusqu’à la frontière et Arslan un peu aussi.

Ayu-Kulak 20/11/2013 19:05

[clin d'oeil et signe discret à Gara-Gan pour qu'il se lève en faisant une discours entraînant]

[après avoir laissé parler Gégé, et tout bas pour être entendu du moins de monde possible]

"Plusieurs points de détail, ô très grand Khan de tous les Türks. D'abord, comme tu le sais, nous avons besoin de retrouver le Tug des Ashites pour soutenir ton cousin Gara-Gan dans une grande cérémonie magique. Cet appel aux esprits fera du jeune fils de ta tante Ay-Salkin un héros incontournable pour les Ashites, digne de marcher dans les pas de son père et d'être des Yaghbu. La fortune et ta grande sagesse sont avec nous, car l'étendard se trouve chez les Wei, là où tu nous envoies!

Toutefois, si l'étendard se trouve chez les Wei de l'Ouest et que nous devions faire un raid pour le retrouver, cela ne risque-t-il pas de contrarier tes plans?

S'il se trouve chez les Wei de l'Est en revanche, pas de problème, nous tuerons les amis de tes ennemis avec enthousiasme et pour te servir (ah ah ah!).

C'est pourquoi, si jamais le Tug se trouve chez les Wei de l'Ouest et que nous ne pouvions le rapporter sans mettre ton alliance en péril, nous te demandons en échange ton soutien inconditionnel pour Garan-Gan/Ay-Salkin contre Tchoyun. Si le pire arrivait - nous n'avons pas le Tug et Tchoyun nommé yaghbu des Ashites -, cela impliquerait que tu déposes l'usurpateur Tchoyun et son lèche-Anaguei de chaman [crachat]!

Deuxième point ; nous avons besoin de tes conseils ou de quelqu'un qui connaît bien les terres de l'Est. Bonne-Fortune par exemple. En effet, la carte devant toi que tu utilises pour nous expliquer la situation, indique que nous devons traverser les terres des Avars pour arriver aux Wei du Couchant.... (ou traverser le sinistre désert du Tarim!). Quels sont les risques et combien de jours de marche cela représente-t-il? [balayage de l'assemblée d'un regard complètement innocent]

[me tournant vers GG et les autres Ashites] Ah oui les amis, j'ai un peu perdu la notion du temps avec toutes ces poursuites dans les montagnes et ces batailles dans les gorges. Quelqu'un pourrait-il me rappeler le nombre de jours qui nous séparent du kurultaï des Ashites? 4 lunes seulement je crois? Je voudrais le comparer au nombre de jours que cela nous prendrait de faire cette délégation, de chercher le Tug de notre ancêtre Ashite "le Fils de la Louve", et de revenir retrouver Bumin-Khan au kurultaï...

Nous nous devons de calculer juste ici. Tengri fasse que tous les succès nous soient possibles.

Si cette mission prend plus de temps que celui que nous avons jusqu'au kurultaï, eh bien [grand sourire] noble et grand Bumin, c'est le yaghbu Gara-Gan que tu enverras chez les Wei. :)"

Ayu-Kulak 19/11/2013 00:30

Je ne peux dissimuler mon émerveillement et mon excitation : "noble chaman, tu es assurément puissant. Une nuit, et les esprits répondent à ton appel! Impressionnant! 8)

Comment interprètes-tu les pierres dressées? Un champ de bataille, mais qui dresse ces pierres? Ce n'est que dans nos cultures, ce ne sont pas les Wei? Quelqu'un se souvient-il d'une bataille aussi grande? Tu estimerais le nombre de tombes à combien? Paraissaient-elles relativement récentes, ou très anciennes? Est-ce que tu donnerais une époque à ces pierres, d'après le style? Y-avait-il des visages gravés dessus? Penses-tu que ceux qui les ont élevées ont gagné la bataille, puisqu'ils maîtrisaient le territoire?
Peux-tu nous décrire la grotte? Grande, petite? L'ouverture a-t-elle une forme remarquable? Ou le talus?
Peux-tu nous décrire les vêtements de la femme? Son âge? Sa race?"

Kökötöy 20/11/2013 09:15

"Un conteur, oui, peut-être. Nous pourrions demander à Bonne-Fortune. C'est le conteur de Bumin"

Ayu-Kulak 20/11/2013 05:48

"je pense qu'il nous faut trouver un sage, ou un conteur, quelqu'un qui nous transmet notre histoire, il y a toujours quelque chose de vrai dans les mythes, et une information à en tirer. Ulap a une idée? Sinon, on peut chercher chez les Wei - eux se répètent certainement leur victoire à la veillée. Jebe Tsenkher, cela te dit quelque chose?"

Kökötöy 19/11/2013 08:41

Il sourit : ton émerveillement est légitime.
« Ai-Toyon m'a montré ce qu'il a bien voulu, et pas plus. Je t'ai raconté ma vision, mais celles-ci ne doivent pas être prises pour des images fidèles de la réalité, et seuls nous, les chamans, savons y interpréter le message : c’est pour cela que nous taisons en général ce que nous voyons. Ai-Toyon s’adresse à moi, alors il me montre par exemple des balbals(*) pour suggérer les guerriers morts. Dans son infinie sagesse, il aurait certainement montré autre chose à des Wei, ou à des Sogdiens qui adorent le Feu. Le champ de pierre n’existe probablement que dans ma vision, mais ce qu’il représente est réel, et effectivement ancien. Et puisqu’il s’agit d’une bataille, je ne vois pas laquelle sinon celle où nous avons perdu notre oulous face aux Wei. Mais qui saurait, chez nous, en retrouver le lieu exact après 5 générations ? »

(*)[les balbals sont des pierres en général non sculptées, de taille variée, disposées autour des tombes des guerriers et qui représentent les ennemis tués. Certains contiennent même leurs esprits qui gardent la tombe.]

Arslan 18/11/2013 16:11

On bouffe et on part ? :)

Maître Zit 18/11/2013 17:00

la fleur à l'arc ?